Si vous visitez la Nouvelle-Zélande, il y a de fortes chances que vous ayez envie de vous promener dans tout le pays. Vous pouvez réserver un circuit, un pass de bus, louer une voiture ou même prendre le train par endroits, mais l’un des moyens de transport les plus populaires dans le pays reste la location de camping-cars.

Ayant moi-même parcouru plusieurs fois l’Australie et la Nouvelle-Zélande en camping-car, voici une liste de choses à savoir avant de vous lancer dans l’aventure, liste que j’ai compilée lors de mon récent voyage de 9 jours sur l’île du Nord en Nouvelle-Zélande. Notez que tous ces conseils, trucs et astuces peuvent servir aussi bien pour la Nouvelle-Zélande que pour l’Australie ou les Etats-Unis.

  1. Comment bien choisir son camping-car
  2. Trucs et astuces pour louer un camping-car
  3. Prise en charge et retour du véhicule
  4. Planifier son itinéraire
  5. Conseils de conduite
  6. Où passer la nuit et comment trouver des terrains de camping
  7. Camping sauvage
  8. Autres options pour dormir
  9. Comment prendre soin de son camping-car
  10. Cuisiner et manger sur la route

1. Comment bien choisir son camping-car

Au moment de choisir votre véhicule, vous aurez toujours un dilemme entre conduite facile et confort dans l’habitacle. Les conducteurs de camping-cars de luxe 6-places rêvent tous d’un véhicule plus petit, tandis que les personnes voyageant dans un mini-van 2-places donneraient tout pour le confort d’un grand 6-places.

Si vous avez du mal à vous décider sur votre camping-car, voici deux points à considérer :

  • Pensez d’abord à la taille du véhicule ou le nombre de couchettes dont vous aurez besoin
  • Faites ensuite un choix entre véhicule neuf tout équipé et modèle plus ancien/moins cher qui a déjà fait ses preuves à travers le pays

Si vous êtes plus de deux à voyager, il est important de vérifier la disposition des places.

  • Evitez les camping-cars dotés seulement de ceintures ventrales sur la banquette arrière, vraiment inconfortables pour les longs trajets
  • Si vous voyagez avec des enfants, vérifiez que tous les sièges passagers sont dotés de ceintures de sécurité 3 points, car ce n’est pas le cas de tous les camping-cars (certains n’ont que des ceintures ventrales)
  • Location de vélos : certaines agences de location peuvent installer des portes-vélos à l’arrière du camping-car et proposent même des vélos à louer, ce qui vous donne encore plus de liberté et vous rend la tâche encore plus facile si vous avez besoin de sortir du camping pour acheter une bouteille de vin
  • Pensez à la boîte de vitesse : s’il est important pour vous d’avoir une boîte de vitesse manuelle ou automatique, informez votre consultant avant de réserver

2. Trucs et astuces pour louer un camping-car

A Travel Nation, nous sommes les spécialistes de l’Australie et de la Nouvelle-Zélande et nous pouvons donc réserver toutes les marques de camping-cars principales. Louer un camping-car par notre intermédiaire ne vous coûtera pas plus cher et vous bénéficierez même parfois de prix moins chers qu’en réservant avec le loueur directement. Nous connaissons bien le marché et nous pourrons donc vous donner les meilleurs conseils. Sachez aussi que nous n’avons aucun partenariat secret avec certains loueurs, nous sommes totalement impartiaux.

  • Attention à la disponibilité : si vous voulez réserver un camping-car pour voyager en décembre, janvier ou février, réservez dès que possible car la disponibilité diminue vraiment beaucoup pendant la saison estivale de l’hémisphère sud
  • Maximisez les réductions si vous louez en Australie et en Nouvelle-Zélande : si vous voulez louer un véhicule en Australie et en Nouvelle-Zélande, vous pourrez obtenir des réductions en louant avec le même fournisseur dans les deux pays. Nos conseillers ont l’habitude de ces pratiques et feront en sorte que vous bénéficiez toujours des meilleures offres

Nous faisons nos devis en Livres Sterling et acceptons les règlements dans la même devise, ou en Euros au taux de change du jour de la réservation. Une fois le paiement effectué, vous éviterez donc toute possibilité de fluctuation ultérieure du taux de change.

3. Prise en charge et retour de votre camping-car

Il est bon de savoir que les dépôts de camping-cars sont généralement situés près des aéroports (bien que rarement accessibles à pied). Nous avons loué un camping-car avec Britz et, comme c’est le cas avec la plupart des loueurs, ils proposaient une navette gratuite depuis et vers l’aéroport pour faire le transfert entre l’aéroport et le dépôt.

  • Attention à la fatigue due au décalage horaire : la sensation de fatigue extrême peut vous prendre d’un seul coup, rendant la conduite dangereuse. Si vous arrivez en Australie ou Nouvelle-Zélande par un vol long-courrier (surtout si vous arrivez d’Europe), nous recommandons de passer au moins la première nuit dans votre ville d’arrivée avant de récupérer votre camping-car
  • Prévoyez un peu de temps au dépôt lors de la prise en charge : attendez-vous à passer une heure ou deux au dépôt pour vous familiariser avec les caractéristiques et les fonctions du véhicule telles que le fonctionnement de l’équipement : cuisinière à gaz, réfrigérateur, télé, lecteur DVD, chauffage, douche, évier, toilette et batterie, ainsi que le vidage des eaux usées
  • Ecoutez ! Erreur classique : supposer que votre compagnon de route est en charge d’écouter toutes les explications et recommandations…
  • Partagez vos restes : lorsque vous rendez un camping-car, il y a souvent un endroit où laisser vos restes de provision pour de futurs campeurs (huile, poivre, sel etc.). Lors de notre dernier voyage, nous avons récupéré toute une caisse de fruits et légumes, ainsi que des aliments de base tels que du riz, des pâtes, du sucre et des épices. Les employés avaient oublié de nous en parler au départ donc n’hésitez pas à demander.

4. Planifier son itinéraire

Nous sommes tous confrontés au même dilemme lorsque nous visitons une nouvelle destination : voir autant que possible dans le temps que l’on a ou prendre son temps et profiter des vacances.

Si vous ne vous accordez que 7 jours pour faire la route de Cairns à Sydney ou d’Auckland à Christchurch, vous verrez très peu de choses et n’aurez pas du tout l’impression d’être en vacances !

Même en Nouvelle-Zélande, où vous apprécierez des paysages magnifiques où que vous alliez, il est facile de manquer quelque chose d’exceptionnel. En laissant de côté des points de vue, grottes naturelles et lieux d’intérêt historique ou local, vous passerez vraiment à côté de beaucoup de choses. IL est donc souvent préférable de prendre son temps pour tout apprécier.

De même, ne partez pas du principe qu’il faut changer d’endroit tous les jours. Si vous arrivez dans un lieu magnifique, avec une tonne de choses à faire ou à voir, envisagez peut-être de rester une nuit de plus pour l’explorer, et vous en profiterez pour faire une pause dans la conduite.

5. Conseils de conduite

Si les prix des assurances pour camping-cars sont si élevés, c’est notamment parce qu’il est très facile d’érafler le véhicule. Cela semble évident, mais les camping-cars sont plus gros que les voitures et il y a donc plus de surface à égratigner.

A l’inverse, à moins que vous soyez fermier ou conducteur de poids lourd, vous n’aurez pas l’habitude de conduire des gros véhicules. Lors d’un précédent voyage en camping-car, quelqu’un a fait une longue rayure sur l’aile de notre camping-car pendant notre absence et s’est enfuit avant notre retour. J’étais bien content d’avoir suivi le conseil que je donne moi-même toujours à mes clients : payer un peu plus pour réduire la franchise zéro.

  • Réduction de la franchise à zéro : une facture de plusieurs milliers de dollars pourra très vite gâcher tout votre voyage

Vous serez ravi d’apprendre que trouver des parkings pour camping-cars (même les plus gros modèles) au pays des kangourous ou en Nouvelle-Zélande est bien moins compliqué qu’en Europe ! Les gens ne se battent pas pour une place et les espaces sont plus vastes, même si se garer en centre-ville reste quand-même un véritable casse-tête.

Si vous louez un camping-car en Nouvelle-Zélande, nous vous conseillons fortement de visiter le site DriveSafe, qui fournit d’importantes informations sur le code de la route et les règles de conduite dans le pays, ainsi que des liens et conseils pour les conducteurs qui n’ont jamais conduit sur les routes néo-zélandaises. Ils vous conseilleront notamment de ne pas prendre le volant avant de vous être reposé après un long vol, et de garder en tête que les distances en Nouvelle-Zélande sont souvent trompeuses à cause de ses routes étroites et sinueuses et des paysages spectaculaires presque constants qui vous feront ralentir tout le long du chemin.

6. Où passer la nuit et comment trouver des terrains de camping

L’Australie et la Nouvelle-Zélande sont habituées à ce type de tourisme et vous trouverez donc des terrains de camping partout. Cela va du camping de luxe (avec piscine, jardins à l’anglaise, branchements électriques, télé, salle de jeux, épicerie, salle informatique, wifi, laverie, salles de bains ultra-propres et cuisines tout équipées) au camping basique simplement équipé de toilettes sèches.

En Nouvelle-Zélande, les campings basiques appartiennent généralement au Département de la Conservation (DOC) et vous les trouverez souvent dans les endroits les plus beaux et les plus reculés.

  • Profitez des cuisines communes : si vous vous arrêtez dans un terrain de camping ayant une cuisine commune, utilisez-la ! Vous aurez plus de place pour cuisiner et pour faire la vaisselle que dans votre camping-car et vous économiserez en plus votre carburant.

Au fur et à mesure que votre voyage avance, vous deviendrez expert en terrains de camping. Heureusement, la plupart sont bien entretenus, propres et tiennent à votre disposition tous les ustensiles de cuisine. Le camping que nous avons préféré lors de ce récent voyage sur l’île du Nord était l’Ahipara Holiday Park (excellent point de départ pour la "Ninety Mile beach" et le Cap Reinga). Tout y était impeccable, il y avait un espace commun vraiment agréable, avec une énorme cheminée, l’internet gratuit et même un jardin de fines herbes bien entretenu.

Les campings sont aussi excellents pour bavarder avec d’autres voyageurs. Il n’y a rien de mieux que de discuter avec quelqu’un qui arrive juste de l’endroit où vous avez prévu d’aller.

Au niveau du prix, pour un séjour pour deux adultes dans un camping haut de gamme, comptez environ £20-25 par nuit. Les terrains de camping du DOC en Nouvelle-Zélande sont beaucoup moins chers et vous payez vous-même les frais d’admission dans une boîte, sur le principe de la confiance. Un garde-forestier passe de temps pour entretenir les sites et récolter l’argent déposé dans les boîtes.

  • Pensez à demander votre livret gratuit contenant toutes les informations sur les terrains de camping lors de la prise en charge de votre véhicule
  • Si vous voyagez pendant la haute saison, les sites de camping commencent à se remplir dès le milieu de l’après-midi : de mi-décembre à fin février, bien que l’intérêt d’avoir un camping-car est de pouvoir aller à votre rythme, il vaut mieux quand-même téléphoner pour réserver à l’avance si vous savez où vous allez. Même si vous appelez une demi-heure avant d’arriver, vous aurez peut-être la dernière place !

7. Camping sauvage

L’attrait du camping sauvage est facile à comprendre : vous vous garez dans un endroit reculé, entouré d’un paysage exceptionnel, peut-être près d’une rivière ou d’une plage. Vous avez l’endroit pour vous tout seul, entouré par la nature, avec tout le confort de votre camping-car. Que demander de plus !

Bien que l’Australie et la Nouvelle-Zélande soient des pays peu peuplés, il a quand-même un protocole à suivre.

Tout d’abord, il y a deux types de camping-cars : ceux avec toilettes et ceux sans.

  • Ne faites pas de camping sauvage avec un véhicule sans toilettes : si vous le faites quand-même, alors qu’il n’y a pas de toilettes publiques à disposition, les habitants du coin et la police risquent fort de vous tomber dessus, même si vous brandissez votre pelle !

Les Australiens et Néo-Zélandais apprécient et respectent énormément la beauté de leur nature. Respectez-la aussi !

Heureusement pour les conducteurs de petits vans tels que les Spaceships, il y a beaucoup de parkings reculés et de jolies zones aménagées avec toilettes publiques.

Vous verrez aussi des panneaux interdisant de passer la nuit dans certaines zones. Ils sont généralement situés dans des endroits où il serait vraiment irrespectueux de se garer pour la nuit, tels que sur une allée privée ou devant chez quelqu’un.

Ces panneaux semblent quand-même inutiles par endroits. En 2012, j’ai vécu à Nelson en Nouvelle-Zélande pendant un an. Il y avait un parking public à 100 m de notre maison avec un panneau interdisant de se garer pour la nuit, mais ce parking était doté de toilettes publiques. Aucun de nos voisins ne semblait se préoccuper des 2 ou 3 camping-cars qui s’y garaient chaque nuit !

Nous faisons généralement du camping sauvage tous les 3 ou 4 jours. Lors de notre dernier voyage, nous nous sommes arrêtés au bord d’une magnifique plage, nous avons fait un feu et avons envoyé les enfants ramasser tous les détritus avant de partir afin de laisser la plage encore plus propre qu’à notre arrivée. Le conseil suivant semble donc évident :

  • Soyez respectueux lorsque vous choisissez où faire du camping sauvage. Si vous avez un doute, demandez à quelqu’un du coin

8. Autres options pour dormir

"Native Parks" est un programme ingénieux qui vous permet de vous garer chez quelqu’un, gratuitement !

Le terrain pour se garer se trouve parfois dans un enclos dans une exploitation agricole, sur l’allée privée d’un petit cottage, ou même sur le parking d’un commerce local. Le but de "Native Parks" est d’attirer les visiteurs dans des régions différentes et des zones rurales moins fréquentées, et de faire découvrir la cuisine locale ou les attractions que la plupart des touristes manqueraient s’ils se contentaient de suivre les sentiers touristiques.

Ce programme comprend toute une variété d’endroits : leur seul point commun est qu’aucun d’entre eux n’est comme un terrain de camping classique. Seuls les camping-cars tout équipés sont autorisés et cela coûte environ £40 pour devenir membre.

9. Comment prendre soin de son camping-car

Il y a plusieurs choses que vous devrez faire régulièrement, notamment vider les eaux usées.

Vider les eaux usées des toilettes : la plupart des terrains de camping sont dotés de stations de vidage mais il y en a aussi dans d’autres lieux publics, comme par exemple au fond de certains parkings. Les toilettes chimiques se vident dans des cassettes autonomes de taille moyenne qui peuvent durer plusieurs jours.

Pour les vider, vous devez ouvrir une trappe sur le côté du camping-car, retirer la cassette et la placer dans le trou de la station de vidage. Ce n’est pas particulièrement dégoutant à faire, pourtant c’est une tâche qui revient le plus souvent aux hommes !

Vider les eaux usées de l’évier et de la douche (si vous en avez une) : elles sont vidées au même endroit grâce à d’un tuyau que vous attachez à votre camping-car. Bien sûr, n’oubliez pas de remplir le réservoir d’eau à la fin

  • Videz les eaux usées de l’évier et de la douche chaque fois que vous avez accès à une station de vidage, car si vous attendez plusieurs jours, il se peut fort que cela commence à sentir !

Changer la bouteille de gaz : la plupart du temps, une bouteille suffira pour toute la durée de votre voyage. Il est de plus en plus courant que les loueurs proposent des packs de location permettant le retour du véhicule avec la bouteille vide. Si votre contrat de location précise que vous devez remplir la bouteille de gaz avant de rendre le véhicule, il sera moins cher de le faire dans un garage (où ils le feront pour vous) que de le faire au dépôt.

Pas de panique si vous oubliez comment faire quelque chose : Vous aurez toujours un numéro d’assistance. Des manuels d’utilisation sont souvent fournis avec les camping-cars équipés de lecteurs DVD. Sinon, vous trouverez sûrement quelqu’un dans un camping pour vous aider.

10. Cuisiner et manger sur la route

Si vous aimez pouvoir gérer ce que vous mangez, les camping-cars sont faits pour vous.

Vous pourrez préparer vos propres repas quand et où vous voulez, sans compter que cela vous revient beaucoup moins cher que de manger au restaurant tous les jours. Déguster un petit-déjeuner anglais fraîchement cuisiné dans un endroit reculé, sans personne en vue, reste toujours l’un de mes moments préférés pendant mes voyages !

  • N’essayez pas d’être complètement autonome : si vous mélangez préparation de vos propres repas en camping-car et sorties au restaurant, vous aurez l’impression que chaque repas est spécial.

Convivialité entre campeurs

N’oubliez pas de faire un signe de la main aux camping-cars que vous croiserez de la même marque que vous !

Prêt à partir ?

Si l’idée d’organiser un voyage en camping-car vous enchante, que ce soit en Australie, Nouvelle-Zélande, aux Etats-Unis, ou même au Canada ou en Afrique du Sud, contactez-nous ou demandez un devis par email. Jetez également un œil à notre rubrique camping-cars pour voir la variété de véhicules que nous proposons. Nous pourrons vous conseiller le modèle idéal suivant votre budget, vos besoins et vos envies !

Vous aimerez aussi...