FAQ – vols tour du monde

Si vous ne savez pas trop comment fonctionne un billet tour du monde, le type d’itinéraire que vous pouvez suivre ou quand réserver, toutes les réponses à vos questions sont ici.

  • Bagages : les compagnies aériennes proposent-elles un service de transport de bagages non-accompagnés ?

    Non. Si vous souhaitez envoyer vos bagages séparément à l’avance, il vous faudra faire appel à un transporteur indépendant. Le Japon en particulier propose d’excellents services d’acheminement de bagages non-accompagnés. 

  • Bagages : quel est le poids autorisé ?

    Le but du jeu est de ne pas être facturé pour un excédent de bagage. Voici ce qu’il y a à savoir :

    Bagages enregistrés : ce sont les valises ou sacs à dos que vous confiez à la compagnie aérienne lors de votre enregistrement pour mettre dans la soute de l’avion, et que vous récupèrerez à votre arrivée.

    Bagages en cabine : ce sont les sacs que vous prenez avec vous dans l’avion.

    Frais d’excédent de bagages : ce sont les frais supplémentaires facturés lors de votre enregistrement dans le cas où vos bagages enregistrés (en soute) dépasseraient les limites imposées par la compagnie aérienne, ou que vous souhaiteriez enregistrer plus de bagages qu’il n’est autorisé.

    D’après les compagnies aériennes, 95% des passagers enregistrent seulement une valise ou un sac à dos, pesant généralement moins de 20 kg. Si vous faites partie de ces 95%, ces informations ne vous seront d’aucune utilité car vous vous baladerez probablement d’un enregistrement à l’autre tout au long de votre voyage sans payer aucun excédent de bagage.

    Si vous faites plutôt partie des 5% restants et emmenez plus de 20 kg ou avez plus d’un sac, vous risquez de payer des frais supplémentaires suivant votre route ou la compagnie aérienne utilisée.

    La plupart des compagnies aériennes autorisent un maximum de 20 ou 23 kg. Sur de nombreux billets tour du monde, même si certaines compagnies posent moins de restrictions, la majorité sera surement limitée à 20 ou 23 kg et 1 bagage enregistré par personne.

    Les restrictions bagages dépendent bien sûr également de la classe de réservation et peuvent varier pour les enfants ou les bébés. Certaines pièces ont parfois des restrictions particulières (clubs de golf, planches de surf, équipements de plongée etc.) mais ces restrictions ont tendance à disparaître, laissant place à des limites de taille uniquement. Les aides à la mobilité telles que les fauteuils roulants ne sont pas considérées comme bagages à enregistrer.

    Si vous voulez vérifier les restrictions bagages en soute / bagages en cabine appliquées par l’une des compagnies aériennes avec lesquelles vous voyagez, contactez-nous pour plus d’informations.

    Objets coupants : de nos jours, à peu près tout le monde sait que les objets coupants, tels que couteaux, ciseaux, lames de rasoir, sont interdits à bord d’un avion. Bizarrement, les compagnies aériennes n’hésitent pas à vous vendre de l’alcool dans des bouteilles en verre une fois à bord !

    Objets de valeur : cela dépend bien sûr des restrictions de sécurité locales, mais en règle générale, ne placez jamais d’objets de valeur tels que votre appareil numérique ou votre ordinateur portable dans votre bagage en soute : vous prendrez le risque de ne pas les retrouver à votre arrivée et les compagnies d’assurance voyage voient généralement d’un mauvais œil toutes les déclarations de perte ou de vol de ce type. 

  • Hébergement : pouvez-vous réserver ma première nuit d’hôtel ?

    Nous pouvons réserver vos nuits d’hôtel à l’avance quasiment partout. Même si vous avez un petit budget, réserver les deux ou trois premières nuits d’hôtel peut vraiment faire toute la différence. Lorsque vous arrivez dans un pays étranger, ayant à peine dormi et souffrant du décalage horaire, c’est là que vous êtes le plus vulnérable.

  • Dates : existe-t-il des billets valides plus d’un an ?

    En effet, sur certains parcours, nous pouvons vous fournir des billets valides plus longtemps. Pour plus d’informations, contactez l’un de nos conseillers voyages au +33 182889570.

  • Dates : existe-t-il des billets "open" ?

    Depuis l’introduction obligatoire des billets électroniques, les billets « open » font partie du passé. Toutefois, nous pouvons vous proposer certaines solutions vous apportant le même genre de flexibilité. En raison des nouvelles règlementations aériennes, vous devez réserver tous vos vols même si vous n’avez aucune idée de vos dates de voyage, vous obligeant parfois à choisir des dates tout en sachant que vous ne les utiliserez pas (que l’on appelle souvent « dates factices »). Ceci est assez courant car nous savons que les projets peuvent changer en cours de route et comprenons que vous souhaitiez garder une certaine flexibilité.

    Si vous avez réservé des dates factices, vous pourrez les changer à une date ultérieure en utilisant notre service de changement de dates gratuit. Suivant le type de billet, il se peut que la compagnie aérienne facture des frais administratifs mais bon nombre de nos billets sont modifiables gratuitement, cela revient donc au même que d’avoir un billet « open ». Si c’est le cas de votre billet, vous pourrez faire autant de changements que vous le désirez, où que vous vous trouviez. Nous vous indiquerons le montant des frais facturés par les compagnies aériennes le cas échéant.

    Si vous souhaitez voyager pendant la haute saison (par exemple à Rio en février pendant le carnaval ou en Asie, également en février, pendant le nouvel an chinois), il vous faudra faire vos réservations à l’avance. Et bien sûr, Noel, le nouvel an, la période de Pâques et l’été sont aussi des périodes chargées pendant lesquelles la plupart des vols sont complets.

  • Changement de dates : comment puis-je changer mes dates ?

    Nous comprenons qu’avoir la possibilité de modifier ses dates de vol lors d’un voyage autour du monde est très important, surtout si vous partez pendant longtemps. Pour que votre voyage se déroule le plus possible sans soucis, Travel Nation propose un service de changement de dates une fois que votre voyage a commencé (sous réserve de disponibilité dans la classe de réservation d’origine, qui doit rester la même).

    D’après nos clients, ce service est vraiment inestimable. Nous nous occupons de tout et vous faisons gagner du temps pendant votre voyage. Tout comme pour la réservation de votre voyage, plus vous vous y prenez à l’avance, plus vous aurez de chances d’avoir les dates que vous souhaitez.

    Il y a deux types de changements de dates, suivant le billet que vous aurez choisi : les changements de dates gratuits et les changements de dates avec frais. Si votre billet comprend des conditions et des frais, nous vous l’indiquerons de façon claire avant que vous confirmiez votre réservation. Consultez la rubrique « service de changement de dates » pour plus d’informations.

    Formulaire de demande un changement de date

  • Changement de dates : puis-je demander un changement au dernier moment ?

    Il n’y a pas de règle définie, mais plus vous demandez vos changements de date à l’avance, plus vous avez de chances d’avoir de la place sur les dates que vous souhaitez.

    IMPORTANT !

    Si vous décidez de faire l’un de vos trajets par parcours terrestre ou simplement de prendre un vol plus tard que la date prévue, la réservation de tous vos vols suivants pourrait être annulée si vous n’informez pas la compagnie aérienne à l’avance. 

  • Itinéraire : dois-je respecter le sens de mon itinéraire et toujours voyager dans la même direction ?

    En gros, oui. Mais ne vous inquiétez pas si votre parcours idéal fait quelques zigzagues, nous pourrons vous trouver une solution ! 

  • Billets électroniques : de nouveaux billets sont-ils émis si je change mes dates ?

    Oui. Dans un premier temps, la réservation devra être modifiée, puis le billet devra être revalidé. Ensuite, nous émettrons une nouvelle confirmation ou un nouveau billet électronique que nous vous enverrons. Votre numéro de référence devrait rester le même. 

    En savoir plus sur notre service de changement de dates

    Vous pouvez voir votre itinéraire en ligne et imprimer vos billets électroniques ici

  • Billets électroniques : que se passe-t-il si je pers mes billets ?

    Il est rare que les compagnies aériennes aient besoin de votre billet électronique car toutes les informations dont elles ont besoin sont déjà sur leurs logiciels. Tant que vous avez votre passeport avec vous et que vous vous enregistrez pour votre vol, vous ne devriez avoir besoin de rien d’autre. 

    Une fois vos billets émis, nous vous enverrons vos billets électroniques et pouvons vous les renvoyer à n’importe quel moment de votre voyage si besoin. 

    Vous pouvez voir votre itinéraire en ligne et imprimer vos billets électroniques ici

  • Billets électroniques : qu’est-ce que c’est ?

    Un billet électronique est un système qui stocke toutes les informations de votre billet dans le logiciel informatique de la compagnie aérienne. Le billet physique devient donc inutile et vous n’avez pas besoin de l’imprimer. Vous n’avez donc besoin que de votre passeport et de votre numéro de référence (qui se trouve sur votre confirmation Travel Nation).

    Le personnel se chargeant de l’enregistrement pourra accéder à votre réservation grâce à votre nom. Les billets électroniques sont rapides, faciles à utiliser et ne peuvent pas être perdus, abimés, oubliés ou volés. Ils peuvent même vous faire gagner du temps dans certains aéroports ou sur certains vols, où vous pourrez utiliser le guichet d’enregistrement libre-service ou faire votre enregistrement directement en ligne. 

  • Billet de continuation de voyage : est-ce toujours nécessaire ?

    En général, la réponse est oui, mais alors que se passe-t-il si vous avez un trajet par voie terrestre sur votre itinéraire ?

    Si vous vérifiez le site internet des ambassades de la plupart des pays hors Union européenne, vous constaterez que seule une poignée de pays considère le billet retour depuis un autre pays dans la même région comme valide pour garantir votre sortie du territoire.

    Toutefois, la bonne nouvelle est que même si la plupart des pays demandent un billet prouvant votre sortie de leur territoire, ce n’est généralement pas obligatoire et ils sont souvent assez flexibles à ce sujet. Pour illustrer ceci, voici ce que dit le site internet de l’ambassade thaïlandaise :

    « Tout étranger arrivant en Thaïlande par quelque moyen que ce soit avec une exemption de visa touriste devra, à la douane d’arrivée, fournir une preuve (confirmation de réservation de vol, de train, de bus ou de bateau) de sortie du territoire thaïlandais dans les 30 jours qui suivent l’arrivée dans le pays (sinon un visa touriste devra être obtenu). »

    Cela affecte-t-il mes trajets par voie terrestre?

    Que se passe-t-il si vous souhaitez arriver en Thaïlande par avion puis explorer le Laos, le Vietnam, le Cambodge, la Malaisie et Singapour par voie terrestre (c’est-à-dire arriver par la Thaïlande puis repartir par Singapour trois mois plus tard par exemple) ? Les autorités thaïlandaises vous laisseront-elles entrer sur le territoire avec un visa de 30 jours (qui vous sera remis à votre arrivée) sans justificatif de sortie du territoire thaïlandais ? Officiellement (d’après le site internet de l’ambassade thaïlandaise) non. Toutefois, sur place, c’est généralement accepté…

    L’équipe de Travel Nation et ses clients sont arrivés par Bangkok et repartis par l’un des pays frontaliers des centaines de fois, sans visa de plus de 30 jours et sans avoir à justifier leur sortie du territoire. La plupart des pays où les détenteurs de passeports européens n’ont pas besoin de visa touristique appliquent la même politique. Tant que vous respectez la durée de séjour autorisée (par exemple pas plus de 30 jours en Thaïlande) et possédez un billet retour vers l’Europe, vous ne devriez pas avoir de problème.

    Mise en pratique éventuelle lors de l’enregistrement

    Bien que les agents du service d’immigration vous laissent généralement tranquilles à votre arrivée, il y a toujours un risque que le personnel des compagnies aériennes exige un justificatif de sortie du pays lors de votre enregistrement au départ, du fait de la possibilité pour le passager d’avoir de lourdes contraventions et de se voir refuser l’admission à destination. Si la compagnie aérienne a le moindre doute, c’est la prudence qui est généralement privilégiée et il est possible que l’embarquement vous soit refusé.

    De temps à autre, un justificatif de continuation de voyage peut donc être demandé à l’enregistrement (cela n’arrive probablement pas plus d’une fois sur mille !) et il est recommandé d’être prêt pour cette éventualité. Les facteurs déclencheurs sont généralement la façon de s’habiller ainsi que le comportement (il est recommandé de s’habiller et de se comporter de manière conventionnelle lors de l’enregistrement et du passage par les contrôles d’immigration). Un justificatif de ressources financières pourra également être demandé afin de prouver que vous avez les fonds suffisants pour vivre dans le pays et rentrer en Europe. Si un agent d’immigration devient méfiant à votre égard, il se peut tout à fait qu’il applique la règle à la lettre.

    Comment éviter les éventuels problèmes aux douanes

    Les trajets par voie terrestre étant très fréquents sur un billet tour du monde, cela nous met dans une position difficile. Nous avons le devoir de vous informer de toutes les conditions d’admission dans un pays, mais nous savons que dans la majorité des cas ces conditions ne sont pas obligatoires. Nous savons que des routes populaires comme Bangkok-Singapour, Delhi-Katmandou ou Lima-Santiago, sur lesquelles vous atterrissez dans un pays et décollez d’un autre, ont été sillonnées à maintes reprises sans aucun obstacle. Alors avant de partir, voici nos conseils pour éviter tout problème aux contrôles d’immigration :

    1. Réservez un billet de bus, de train ou de bateau pour sortir du pays et gardez la confirmation à portée de main lors de votre enregistrement ou de votre passage aux douanes. La plupart du temps (à part dans de rares cas), ce sera suffisant comme justificatif de sortie du pays.
    2. Réservez un circuit en parcours terrestre et soyez prêt à fournir la confirmation
    3. Si vous voyagez sur un billet tour du monde, assurez-vous que la date de votre vol de continuation (même s’il part d’un pays frontalier) reste dans la durée de séjour autorisée dans le pays par lequel vous arrivez. Par exemple, si vous arrivez en avion aux Etats-Unis avec un passeport français, assurez-vous que votre vol de continuation depuis Mexico est dans les 90 jours qui suivent votre arrivée aux Etats-Unis. Certains agents d’immigration ont du mal à comprendre qu’avec un billet de continuation de voyage, la durée de votre séjour puisse inclure le temps autorisé dans leur pays ainsi que celui dans un pays voisin.
    4. Si cela ne suffit toujours pas et que l’on vous demande quand-même un billet d’avion sortant du pays, adressez-vous à un comptoir à l’aéroport et achetez un billet entièrement remboursable afin de récupérer plus tard votre argent. Assurez-vous bien qu’il s’agisse d’un billet remboursable ! Cela reviendra plus cher à l’achat mais vous permettra également de ne pas vous retrouver à court d’argent plus tard. Vous pouvez également nous contacter pour que nous nous occupions de cela pour vous.

    Autres sources d’information

    Les forums de voyageurs en ligne sont une excellente façon de se tenir informé des dernières mises à jour sur les lois, condition d’admission dans un pays etc.

    Les pays où vous aurez absolument besoin d’un billet de continuation de voyage sont :

    1. l’Australie
    2. la Nouvelle-Zélande
  • Thrombose veineuse profonde (TVP) : comment l’éviter ?

    Pour éviter une TVP, veuillez suivre les recommandations ci-dessous :

    1. Ne croisez pas les jambes pendant votre vol
    2. Portez des bas de contention (disponibles en pharmacie)
    3. Remuez vos orteils et marchez régulièrement dans le couloir
    4. Massez vos mollets pour faire circuler le sang
    5. Avant le vol, mangez un repas léger riche en féculents et en légumes verts
    6. Buvez beaucoup d’eau et limitez la consommation d’alcool, de thé et de café
    7. Sucez des bonbons durs au décollage et à l’atterrissage pour ne pas avoir les oreilles qui claquent
    8. Essayez de dormir pendant le vol si vous arrivez le matin, mais évitez si vous arrivez le soir
    9. Pour rendre l’air inhalé plus humide, couvrez-vous le nez d’un mouchoir en coton imbibé d’eau
    10. Portez des vêtements larges pour plus de confort
  • Secteur par voie terrestre : de quoi s’agit-il ?

    La voie terrestre signifie dans le vocabulaire de l’agent de voyage que vous arrivez par une ville et repartez par une autre. Par exemple « Partez de Londres, prenez un vol jusqu’à Bangkok, dirigez-vous par vos propres moyens vers Singapour, puis prenez un vol jusqu’à Sydney » : cet itinéraire comportera un secteur par voie terrestre entre Bangkok et Singapour.

    Le prix du transport pour ce secteur n’est jamais inclus dans le prix des vols.

    Pour aller d’un point à un autre, certains voyageurs utilisent les transports publics, d’autres réservent leur moyen de transport à l’avance, tel que le Transsibérien ou des circuits, tandis que les backpackers préfèreront souvent s’équiper d’un pass de bus ou de train avec dates flexibles.

    Si vous voulez avoir plus d’informations sur les moyens de se déplacer sur les secteurs par voie terrestre de votre itinéraire, demandez conseil à votre consultant ou rendez-vous sur notre page Destinations pour en savoir plus.

    Plus d’informations sur les secteurs par voie terrestre

  • Taxes : les taxes et suppléments carburant expliqués.

    Jusque dans les années 90, les taxes et redevances de sûreté aéroportuaire n’étaient demandées que par quelques pays en pleine croissance et étaient récoltées par des employés à l’air renfrogné, assis dans des kiosques aux fenêtres en Plexiglas, dont la seule satisfaction semblait être de vous demander de payer en Dollars quand vous n’aviez que de la monnaie locale et de payer en monnaie locale si vous n’aviez que des Dollars.

    Petit à petit, dans le courant des années 90, d’autres pays se sont mis à suivre le mouvement. Au fil des années, ces pays (en commençant par les Etats-Unis et l’Afrique du Sud) se sont aperçus que récolter cet argent « gratuit » eux-mêmes devenait trop compliqué et que les agences de voyage et compagnies aériennes pouvaient s’en charger pour eux gratuitement. Pour être honnête, tant qu’à payer ces taxes, mieux vaut les payer à l’avance que d’avoir une mauvaise surprise à chaque fois que vous quittez un pays. Bien que quelques pays pratiquent encore cette vieille méthode pour récolter une partie ou la totalité de vos taxes, aujourd’hui vous payez la plupart de vos taxes en même temps que votre vol.

    En général, pour des trajets comprenant 6 à 7 escales, comptez environ 300 € à 400 € de taxes, voire un peu plus si vous avez des arrêts aux Etats-Unis ou au Canada. Avoir l’Australie sur son itinéraire fait aussi augmenter le prix des taxes (avec des aéroports comme Sydney ou Ayers Rock, dont une partie de leurs taxes sert à financer la pose de triple vitrage pour les habitations se trouvant sur une voie aérienne ou près de l’aéroport !)

    Les choses se sont compliquées en 2004 lorsque, suite à une hausse du prix du pétrole, les compagnies aériennes ont décidé d’ajouter un supplément carburant à chaque vol, plutôt que de simplement augmenter leurs tarifs. Ces suppléments ont commencé à 3 € ou 4 € par vol, puis se sont mis à grimper, avec certaines routes long-courrier à plus de 150 €. De nos jours, vos taxes et suppléments carburant sont souvent plus élevés que votre vol lui-même. Nous simplifions les choses en ne vous donnant qu’un prix global, incluant toutes les taxes additionnelles afin d’éviter toute confusion.

    Le prix des suppléments carburant varie d’une route à l’autre, d’une compagnie à l’autre et change constamment, sans aucun préavis. Nous ne pouvons pas vraiment prévoir ces fluctuations, car bien que ces frais soient en rapport avec le prix du kérosène, les compagnies aériennes, à cause de leur politique de couverture, sont souvent en décalage avec les variations du prix du pétrole. Bizarrement, bien que le cours du pétrole ait fluctué dans tous les sens ces dix dernières années, le prix des suppléments carburant, lui, semble n’avoir fait qu’augmenter.

    Apres les attentats du 11 septembre, les compagnies aériennes ont introduit des mesures de sécurité supplémentaires à bord des vols (par exemple la pose de portes sécurisées pour le cockpit). Les frais (environ 3 € par vol) sont venus se rajouter au prix des billets. A ce jour, ces frais ne sont toujours pas inclus dans le prix des vols et sont récoltés en tant que taxes.

    Etant donné que les taxes et frais supplémentaires ne cessent de changer et que de nouvelle taxes sont régulièrement mises en place, le meilleur moyen de définir leur montant exact sur des billets tour du monde comportant plusieurs vols est de le calculer au moment de la réservation.

    Les prix des vols apparaissant sur notre site internet comprennent donc toutes les taxes et suppléments carburant. Méfiez-vous des autres agences de voyage qui vous proposent des prix à un certain montant « + taxes ».

    La bonne nouvelle est qu’actuellement, vous n’avez pas à payer de TVA sur le prix des vols.